Le PDG de Huawei affirme que l’impact de l’interdiction américaine est sous-estimé et que les revenus diminuent

le-pdg-de-huawei-affirme-que-l'impact-de-l'interdiction-americaine-est-sous-estime-et-que-les-revenus-diminuent

HONG KONG – Ren Zhengfei, fondateur et PDG de Huawei Technologies Co Ltd, a déclaré que l’impact de l’interdiction sur la société chinoise était plus sévère que prévu et que les revenus pourraient chuter autour de 100 milliards de dollars cette année et l’année suivante.

Le 17 juin 2019, le fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, assiste à une discussion au siège de la société à Shenzhen, dans la province du Guangdong (Chine).

C’est la première fois que Huawei a quantifié l’impact de l’action américaine contre la société et l’évaluation désastreuse de Ren intervient après des semaines de commentaires rebelles de la part de dirigeants qui ont affirmé que Huawei était autosuffisant sur le plan technologique.

Huawei ne s’attendait pas à ce que la détermination des États-Unis à « démolir » la société soit « aussi forte et aussi omniprésente », a déclaré Ren au siège de la société à Shenzhen lundi.

Les États-Unis ont placé Huawei sur une liste noire interdisant aux entreprises américaines de traiter avec l’entreprise chinoise, affirmant que les produits de Huawei pourraient permettre à la Chine d’espionner les communications américaines.

Cette interdiction a obligé des entreprises, notamment Google et le concepteur de puces britannique ARM, à limiter leurs relations avec Huawei.

Les livraisons internationales de téléphones intelligents de Huawei vont chuter de 40%, a déclaré Ren, lundi, sans préciser de période. Bloomberg a annoncé dimanche que le géant de la technologie préparait une baisse de 40% à 60% des livraisons internationales de smartphones.

Huawei avait rapporté un chiffre d’affaires de 721,2 milliards de yuans (104,16 milliards de dollars) l’année dernière et a déclaré il y a quelques mois qu’il s’attendait à un chiffre d’affaires de 125 milliards de dollars cette année.

« Nous ne nous attendions pas à ce qu’ils nous attaquent sur autant d’aspects », a ajouté Ren, ajoutant qu’il s’attendait à une reprise de l’activité en 2021.

« Nous ne pouvons pas obtenir des composants, ne pouvons pas participer à de nombreuses organisations internationales, ne pouvons pas travailler en étroite collaboration avec de nombreuses universités, ne pouvons rien utiliser avec des composants américains et ne pouvons même pas établir de connexion avec des réseaux qui utilisent de tels composants. »

M. Ren a toutefois précisé que Huawei ne réduirait pas ses dépenses en recherche et développement malgré les conséquences préjudiciables des finances de la société et ne ferait pas de licenciements à grande échelle.

Reportage de Sijia Jiang à Hong Kong et de Brenda Goh à Shanghai; Écrit par Sayantani Ghosh; Édité par Himani Sarkar et Muralikumar Anantharaman


 » Source (traduit de l’anglais) : reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

error: Content is protected !!