Uber lance vendredi le road-show investisseurs avec conditions d’offre vendredi

uber-lance-vendredi-le-road-show-investisseurs-avec-conditions-d039offre-vendredi

La société américaine Uber Technologies Inc dévoilera les conditions de son offre publique initiale vendredi, en précisant aux investisseurs qu’elle cherchera à obtenir une valeur comprise entre 80 et 90 milliards de dollars, selon des sources proches du dossier.

L’évaluation demandée est inférieure à l’évaluation de 120 milliards de dollars que les banques d’investissement ont annoncée à Uber l’année dernière et pourrait se rapprocher de l’évaluation de 76 milliards de dollars atteinte lors de la dernière levée de fonds privée de l’an dernier.

La modération des prévisions en matière de valorisation d’Uber reflète la piètre performance de son petit rival, Lyft Inc, après son introduction en bourse le mois dernier. Les actions de Lyft ont cédé jeudi, en baisse de 22% par rapport au prix de leur introduction en bourse, alors que les investisseurs étaient sceptiques quant à sa rentabilité.

Uber dévoilera vendredi une fourchette de prix comprise entre 44 et 50 dollars par action, sur la base de laquelle il recueillera entre 8 et 9 milliards de dollars, ont indiqué les mêmes sources. Cela la classerait comme la plus grande introduction en bourse depuis celle du géant chinois du commerce électronique Alibaba Group Holding Ltd en 2014.

En outre, certains initiés d’Uber vendront également leurs propres actions lors de l’introduction en bourse, ont indiqué les mêmes sources. Toutes les actions Uber vendues lors de l’introduction en bourse pourraient valoir environ 10 milliards de dollars.

Uber prévoit également de dévoiler vendredi sa dernière vente d’actions en tant que société privée, ont indiqué les sources. L’identité de l’investisseur impliqué dans le placement privé n’a pas pu être apprise immédiatement.

La tournée d’investisseurs débutera sérieusement lundi, préparant le terrain pour que Uber fasse ses débuts à la Bourse de New York au début du mois de mai.

Pour la tournée, les dirigeants d’Uber se rendront aux États-Unis et s’arrêteront à Londres pour susciter l’intérêt des investisseurs pour l’introduction en bourse, ont déclaré des sources.

Les sources ont demandé à ne pas être identifiées car l’affaire est confidentielle. Uber a refusé de commenter. La fourchette de prix avait déjà été rapportée par Bloomberg News.

Deux autres introductions en bourse ce mois-ci, celles de la société de scrapbooking en ligne Pinterest Inc et de la société de vidéoconférence Zoom Video Communications Inc, ont enregistré des résultats bien supérieurs à ceux de Lyft. Uber a toutefois choisi de s’évaluer de manière conservatrice.

« Les gens sont plus prudents qu’ils ne l’étaient il y a quatre semaines », a déclaré Duncan Davidson, associé principal de Bullpen Capital, une société de capital-investissement de capital-risque en phase de démarrage.

Uber opère dans plus de 70 pays. En plus de la navigation, son activité comprend la location de vélos et de scooters, le transport de marchandises, la livraison de nourriture et une division coûteuse de voitures autonomes.

La start-up a révélé qu’elle comptait 91 millions d’utilisateurs, mais la croissance ralentit et risque de ne jamais générer de profit. En 2018, Uber a généré un chiffre d’affaires de 11,3 milliards de dollars, en hausse d’environ 42% par rapport à 2017, mais inférieur à la croissance de 106% enregistrée l’année précédente.

Au cours de la tournée d’introduction en bourse, Dara Khosrowshahi, chef de la direction d’Uber, aura pour mission de convaincre les investisseurs qu’il a réussi à modifier la culture et les pratiques commerciales de la société après une série de scandales embarrassants au cours des deux dernières années.

Celles-ci incluent des allégations de harcèlement sexuel, une violation massive de données dissimulée aux autorités de réglementation, l’utilisation de logiciels illicites pour échapper aux autorités et des allégations de corruption à l’étranger.

Uber réserve quelques actions de l’introduction en bourse aux conducteurs qui ont effectué 2 500 voyages, entre autres critères.

CONDUITE AUTONOME

La semaine dernière, l’unité de véhicules autonomes d’Uber a collecté un milliard de dollars auprès d’un consortium d’investisseurs, dont le principal actionnaire d’Uber, le SoftBank Group Corp, donnant ainsi à la société un coup de fouet financier indispensable à ses ambitions de conduite autonome.

L’année dernière, Uber a réglé un différend juridique concernant des secrets commerciaux avec l’unité de véhicule autonome Waymo d’Alphabet Inc. Waymo, dans son procès, avait déclaré qu’un de ses anciens ingénieurs, devenu chef du projet de voiture autonome d’Uber, emportait avec lui des milliers de documents confidentiels.

L’un des avantages que Uber cherchera probablement à faire valoir aux investisseurs est qu’il est le principal acteur sur de nombreux marchés sur lesquels il opère. Les analystes estiment qu’il est essentiel de construire à l’échelle pour que le modèle économique d’Uber devienne rentable.

Lyft, évaluée à 24,3 milliards de dollars lors de son introduction en bourse, n’a ciblé que les marchés américain et canadien.

«Les investisseurs demandent désormais plus de clarté sur la manière dont les sociétés de covoiturage mutualisent les données qu’elles collectent et s’il s’agit d’une entreprise évolutive», a déclaré Jordan Stuart, gestionnaire de portefeuille client pour les fonds Federated Kaufmann, qui achète souvent des actions dans des PAPE.


Reportage de Joshua Franklin à New York et Heather Somerville à San Francisco; reportage supplémentaire de Jennifer Ablan à New York; édité par Bill Rigby, Meredith Mazzilli et Chris Reese

 » Source (traduit de l’anglais) : reuters

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*

error: Content is protected !!